EXERCICES DE PENSEES POSITIVES

La pensée positive est un exercice de musculation de l’esprit. La majorité d’entre nous avons la fâcheuse tendance à broyer du noir, à nous plaindre, à nous rabaisser quasiment automatiquement. Il y a un conditionnement très ancien en jeu en nous-même, des expériences du passé, des traumatismes, mais il est possible d’inverser la tendance en re-calibrant notre esprit par le biais d’exercices quotidiens. Même, et surtout, quand tout semble aller mal. Je vous conseille de vous procurer un cahier pour y faire les exercices quotidiennement.

Comme pour arriver à pratiquer Chatarunga sans poser les genoux et en restant bien droit pour frôler le sol, le « muscle » de la pensée positive demande de l’entraînement et de la discipline. Voici quelques exercices simples à faire tous les jours afin de re-conditionner votre mental à faire pousser des fleurs partout dans votre esprit 😉

  • ECRIRE le matin, le soir ou les deux. Prenez le temps de vous poser pour écrire ce que vous ressentez. Si c’est négatif, sortez le sur papier. Ecrivez ce qui ne va pas, ce qui vous tracasse, transférer ce qui vous pèse intérieurement sur le papier. Vous pouvez composer un pantoum (les indications sont ici) Attention, ne vous arrêtez pas là! Une fois le négatif mis sur papier, passez à l’étape de la gratitude ci-dessous.

  • Notez de manière spontanée les petites choses qui vous ont fait plaisir (3 à 5 choses pour commencer ou plus si vous le sentez). Ce n’est pas grave si ce ne sont QUE des petites choses comme le sourire d’un passant, ou le ciel bleu. Notez.

 

  • RESPIREZ : le matin en vous réveillant et le soir en vous couchant, prenez 10 respirations profondes. C’est tout.

 

  • LES MOTS : bânissez les négations « Je ne peux pas » « je n’arrive pas à « , « J’aime pas ». Essayer de parler positivement, ce qui forcera votre esprit à penser plus positivement. Vous pouvez pousser le jeu encore plus loin en pensant l’opposé de la négation. Par exemple : « Je n’arriverai jamais à l’heure » en « Je suis à l’heure », même si cela semble débile, c’est pas grave, faites le test.

 

  • AFFIRMATIONS : faites de votre intention chaque jour une affirmation personnelle positive : je suis for(e), je suis aimé(e), je suis posifif(ve), je surpasse tous les obstacles, à répéter tout le long de la journée, même si c’est bizarre. C’est important d’y croire.

 

  • Méditation guidée : Le meilleur de vous même (ou ce que j’ai pu par le passé appeler « la méditation du kiffe »…) Je vous propose ici une méditation guidée qui va vous permettre de visualiser toute situation de façon optimiste. Vous pouvez la faire avant un événement important, ou tous les jours afin de visualiser une journée agréable et pleine de bonnes choses. N’hésitez pas à mettre l’enregistrement en pause à tous moment pour prendre plus de temps pour vous centrer, pour respirer ou pour visualiser.

 

  • AIDER LES AUTRES : Apportez votre soutient aux personnes en difficultés autour de vous. Ne vous recentrez pas seulement sur vous-même. Partagez vos dons, vos connaissances, votre compassion. Vous pouvez simplement être là pour quelqu’un qui a besoin de vous, ou même vous porter volontaire dans une association, ou venir en aide aux personnes démunies par exemple. Le simple fait d’aider les autres nous apporte de la joie, un équilibre interne non-négligeable, et une sensation de bien-être.

 

  • REPRENEZ LE CONTROLE : Ne laissez plus le négatif vous contrôler. Ne vous laissez pas aller quand le désespoir, la colère ou la tristesse prennent le dessus. Faites une pause, allez marcher, respirez profondément, répétez vous que tout va bien jusqu’à ce que le calme revienne en vous.

 

  • LES ECHECS SONT DES LECONS : la vie n’est pas rose tout le temps. Et nous faisons tous des erreurs. Mais au lieu de laisser le regret nous grignoter de l’intérieur, prenons nos échecs comme des leçons de ce que nous pouvons changer de nous même. Avançons, sans regret, et dans la perspective d’apprendre de nos erreurs afin de faire mieux la prochaine fois.
  • La négativité étant tout autour de nous, essayez de vous éloigner des médias, sans pour autant tout couper, mais simplement sans entrer dans le drame ambiant. Même chose avec les personnes qui sont négatives tout le temps, ne vous laissez pas absorber dans leur drame.
  • Prenez conscience de votre négativité : rattrapez vous dès qu’une pensée négative se présente, une plainte, une sensation d’être victime, d’être nulle etc… Acceptez qu’elle soit là, puis exercez-vous à penser positivement.