Recentrons-nous !

C’est délicat d’éviter le sujet des élections présidentielles, surtout lorsque cet évènement crée beaucoup de stress pour et autour de nous. Il n’est pas de mon devoir de guider vos choix politiques. Par contre je me dois de vous aider à rester sereins et recentrés pendant cette période quelque peu électrique que nous vivons, et surtout, surtout, afin de ne pas se laisser aller à la peur et la panique.

Quoi qu’il arrive en « dehors » de nous, l’important est de cultiver un « dedans » calme, centré et humble. Quand la peur, la colère et même parfois la haine se fait sentir au dedans, il est primordial d’y faire face, sans se laisser emballer par la panique ambiante, au risque d’exploser au dehors que ce soit dans nos choix, dans nos opinions, ou dans la vie de tous les jours (en période d’élections ou pas).

Je vous propose donc ici deux petites pratiques quotidiennes que vous pouvez faire chez vous. Elles peuvent aller de 3 à 15 minutes selon le temps dont vous disposez. Assurez-vous simplement d’être dans un lieu tranquille où vous ne serez pas dérangés.

L’exercice 1 est à pratiquer de préférence avant la pratique posturale, et avant 21h car Kapalabhati remue pas mal d’énergies et chauffe le corps de l’intérieur. Kapababhati et les rétentions sont à éviter pour les femmes enceintes (auncune contraction du ventre !)

L’exercice 2 peut être pratiqué n’importe quand mais surtout en fin de pratique posturale ou le soir, car il calme beaucoup le système nerveux.

Faites le test de ce petit rituel juste pour vous pendant plusieurs jours car parfois, la pratique est difficile au début. Mais au bout d’un certain temps, parfois juste quelques jours, on sent un apaisement profond qui nous permet de vivre plus sereinement, quoi qu’il puisse se passer à l’extérieur.

EXERCICE 1 : Les antennes + Kapalabhati

  1. Assis confortablement (au sol ou sur une chaise), fermez les yeux et intériorisez-vous : laisser aller le monde extérieur, votre journée, redevenez vous même, en votre centre qui vous est propre.

  2. Observez votre état d’esprit (êtes-vous en colère ? Etes vous anxieux(se) ? Calme ? Serein(e) ? Joyeux(se) ?). Quelle que soit votre humeur, acceptez-là sans auto-critique. Elle est ce qu’elle est.

  3. Prenez conscience de votre corps et de ses appuis. Sentez-vous des noeuds ou des tensions quelque part ? Dans les épaules, le haut du dos par exemple ? Prenez note mentalement, sans juger ou chercher la cause de ces blocages.

  4. Doucement, commencez à approfondir votre souffle en activant la respiration Ujjayi. Comptez 6 temps d’inspiration et 8 d’expiration. Puis si l’exercice devient plus facile, allongez à 10 temps d’inspiration et 12 d’expiration. L’inspiration vous apporte tout le confort, le courage, la joie dont vous avez besoin et l’expiration vous permet de lâcher tout ce qui pèse.

  5. Sur l’inspiration, levez les bras et étirez les pouces vers le ciel, comme des antennes qui vont aller capter les bonnes énergies 😉

  6. Sur l’expiration commencez la pratique de Kapalabhati. Comptez 30 à 50 contractions en isolant autant que possible le mouvement au niveau du nombril et en gardant le dos droit, les épaules et le visage détendus.

  7. Inspirez en ramenant le bout des pouces ensemble et retenez votre souffle pour 5 à 10 temps.

  8. Expirez en 8 ou 12 temps et ramenez vos mains sur vos genoux, paumes tournées vers le ciel. Prenez 3 respirations Ujjayi puis refaites le même exercices 1 ou 2 fois.

EXERCICE 2 : la méditation par le compte des respirations

  1. Reprenez les étapes 1 à 5 de l’exercice 1

  2. Une fois la respiration Ujjayi installée, comptez vos respirations jusqu’à 10. Si vous perdez le compte recommencez à 0.

  3. Lorsque vous arrivez à 10 respirations, recommencez à 0.

  4. Faites cet exercices 5 à 10 minutes.

 

Bonne pratique 😉

 

Comments Are Closed